MYTHOLOGIES

Les Muses

Filles des neuf nuits d’amours de Zeus et de Mnémosyne, identifiées avec les Camènes par les Romains. D’après Homère, au VIIIe siècle avant J.-C., elles n’avaient pas d’attributions précises. Jusqu’à l’époque classique, on parle des muses en tant que groupe. Deux groupes se distinguent, les Héliconiennes (vénérées en Béotie sur l’Hélicon) et les Piérides (vénérées en Pierie  . Dirigées par Apollon, elles égayaient les dieux par leurs chants et leurs danses.

A l’époque hellénistique, leur nombre, leur nom, leurs domaines de prédilection sont fixées définitivement. Vierges couvertes de fleurs, qui vivaient dans les sous-bois, elles sont souvent représentées en train de danser en rond se tenant par les mains, ce qui symbolise le lien étroit réunissant tous les arts, entourées d’amours. Le laurier leur était consacré d’où la coutume de remettre aux lauréats des concours de poésie et de tragédie une couronne de laurier. Les Muses contribuaient à toutes les œuvres de la pensée, elles inspiraient les artistes (poètes, musiciens...) mais aussi les philosophes. L’Académie   de Platon comprenait un temenos   consacré aux Muses.

JPEG - 113.8 ko
© Jean Savaton
Sarcophage des Muses - Marbre d’époque romaine (vers 160 av. J.-C.) - Musée du Louvre.


Le musée (mouseion) était à l’origine le sanctuaire qui leur était consacré, sanctuaire très rustique ou temple comme à Athènes. C’est à l’époque hellénistique, que le musée devient le lieu où l’on célèbre toujours les Muses mais où aussi se réunissent les savants. Toute grande ville grecque se devait de posséder un musée, comme à Alexandrie. Initialement, le terme musique désigne l’ensemble des arts avant d’être réservé à la seule harmonie des sons. Dans la symbolique contemporaine, les Muses symbolisent encore les Belles-Lettres, inspiratrices de tous les artistes. Leur identification n’est pas toujours aisée car si leur domaine respectif sont assez distincts, leur attributs sont souvent communs.

Erato


C’est la Muse du chant choral, de la poésie amoureuse dont elle exprime les joies et les peines.

Terpsichore


C’est la Muse de la danse et de la poésie ; elle est représentée avec une lyre ou un instrument à cordes.

Thalie


C’est la Muse de la comédie ; elle est représentée portant un masque de comédie, un rouleau ou un instrument de musique.

Calliope


C’est la Muse de l’éloquence, de la poésie épique. Elle donne le rythme aux vers comme aux phrases de la prose oratoire. Elle est représentée avec une tablette et un stylet.

Clio


C’est la Muse de l’Histoire, qui chante le passé des hommes et des cités. Elle est aussi représentée avec une tablette et un stylet ou avec un livre, un parchemin. A l’époque contemporaine, on lui rajoutera une trompette sensée lui servir à proclamer la renommée.

Melpomène


C’est la Muse de la tragédie. Elle exprime la souffrance et la mort, thèmes habituels de la tragédie. Elle est souvent représentée avec un masque tragique.

Uranie


C’est la Muse de l’astronomie, qui chante l’harmonie des astres. Elle est représentée avec un globe et un compas.

Polymnie


C’est la Muse de la pantomine. Elle inspire les poètes qui s’accompagnent de la lyre. Elle est souvent représentée avec un petit instrument de musique.

Euterpe


C’est la Muse de la Musique dont elle charme hommes et bêtes. Elle est souvent représentée avec une flûte simple ou double.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse