DICTIONNAIRES
ATLAS
MYTHOLOGIES
Personnages célèbres

Machines de guerre
(dans l’Antiquité)

Catapultes, balistes, hélépoles et scorpions sont des machines de guerre, lors du siège d’une ville, capables de lancer des traits et des projectiles à une distance de près de 2 Km. C’est le système de propulsion qui les différenciait : la baliste projetait des charges sous un angle de 45°, la catapulte à l’horizontale. La ville de Syracuse, patrie d’Archimède, était réputée pour la construction de ces machines.

L’hélépole

L’hélépole (qui prend la ville) est une machine de siège qui fut, selon Diodore de Sicile, inventée dans la première année de la soixante-dix-neuvième Olympiade (304 av. J.-C.), par Démétrios. Elle servait à l’attaque des murs ; sa base était carrée, chaque côté formé de poutres équarries jointes ensemble par des crampons de fer ; l’espace intérieur était étagé par des planches, laissant entre elles environ une coudée   d’intervalle, et destinées à porter les servants de la machine. Toute la masse était supportée par des roues, grandes et solides (l’hélépole de Démétrios avait huit roues) ; et, afin de pouvoir imprimer à la machine toutes sortes de directions, on y avait adapté des pivots mobiles.

Selon Ammien Marcellin, « on fait, avec des poutres liées par des crampons de fer, une énorme tortue, on la couvre de peaux de bœufs et de branches d’osier enduites de terre glaise, pour la mettre à l’abri des projectiles enflammés. Le front est garni de pointes très aiguës, en pointe de flèche, lourdes masses de sorte qu’elles percent et rompent tout ce qu’elles frappent. Beaucoup de soldats, renfermés dans cette machine, la dirigent avec des roues et des cordes, et la lancent contre la partie la plus faible des murailles, et si les assiégés n’en détournent pas promptement l’effet, elle ne tarde pas à ouvrir une brèche  ».


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse